André Boul a commencé sa vie d’adulte en tant qu’artiste. Mais avec la Seconde Guerre Mondiale, ses priorités changèrent. Il décida de s’engager en tant que résistant. Une fois le conflit terminé, il continua à vivoter partout en France.

Il s’installa notamment à Marseille, en Bretagne ou encore à Cordes-sur-Ciel. Il vécut même à Venise. Parallèlement, il reprit ses activités d’artiste au point qu’il décida de retourner dans le Sud de la France, source d’inspiration pour exprimer toute sa créativité.

Décédé en 1979, il a été inhumé au cimetière d’Agde.

Pour lui rendre hommage, une exposition lui ait consacré en duo avec l’artiste René Paraire jusqu’au 14 janvier 2014 au Moulin des Evêques dans la commune d’Agde.