Les fleurs sont une tradition intemporelle lors des cérémonies funéraires. Elles font partie intégrante de la démarche funéraire, et apportent du réconfort et de la gaieté pendant ce moment d’hommage. Elles permettent également de célébrer la mémoire du défunt et de témoigner sa sympathie envers les familles en deuil. Néanmoins, tout comme chaque cérémonie funéraire a ses spécificités, les compositions florales possèdent chacune leurs particularités. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la présence des fleurs lors des cérémonies funéraires dans cette page.

L’histoire des fleurs dans les cérémonies funéraires

Les fleurs sont présentes dans les rites funéraires depuis des lustres. En effet, dès l’Antiquité, les Grecs réalisaient de magnifiques couronnes et des guirlandes avec de l’amarante, du myrte et de la rose afin d’honorer le défunt. De même, la fleur d’Iris (connu sous le nom de lys en France), inspirée du nom de l’épouse du dieu Zéphyr, était utilisée lors des cérémonies funéraires pour accompagner l’âme de défunt lors de son passage vers l’au-delà.

Certaines variétés et couleurs de fleurs sont liées traditionnellement au deuil. Elles représentent l’amour, la fidélité ou encore la pureté. C’est le cas des roses, des orchidées et du lys, de couleur blanche. De nos jours, les codes associés aux fleurs ont évolué et de nombreuses autres variétés ont fait leur apparition lors des cérémonies funéraires.

Quelle est l’importance des fleurs lors des cérémonies funéraires ?

Les fleurs de deuil permettent de prouver la sympathie envers les personnes les plus proches du défunt. Elles ont une fonction importante lors des cérémonies d’obsèques car elles ajoutent de la couleur et de la gaieté dans ce moment douloureux. En plus d’apporter de la beauté lors des obsèques, elles représentent également l’espoir que la vie continue.

Les fleurs de cérémonie sont réconfortantes et remontent le moral. La présence des fleurs montre que les proches en deuil sont soutenus dans cette épreuve difficile. C’est également un moyen d’exprimer son attachement envers le défunt (amour, amitié, affection…). De même, elles peuvent faire passer les messages que nous souhaitons transmettre quand les mots ne suffisent plus.

Quelles fleurs pour quel type de cérémonie funéraire ?

L’importance des fleurs varie selon le type de cérémonie à organiser. Les rites et les coutumes sont différents d’une religion à une autre, et c’est également le cas avec les fleurs de cérémonie. Autrement dit, toutes les religions n’ont pas le même point de vue sur les fleurs de deuil.

Cérémonie non religieuse

Les proches en deuil sont libres d’autoriser ou non les fleurs lors des cérémonies civiles. En effet, l’organisation des obsèques civiles peut se dérouler selon les souhaits de la famille et les dernières volontés du défunt. Il n’existe aucun rituel particulier dans les obsèques non religieuses et la présence des fleurs permet souvent d’adoucir le caractère austère de ce moment. Souvent, les personnes qui assistent à la cérémonie sont autorisées à jeter une fleur sur la sépulture afin de saluer le défunt et de lui rendre un dernier hommage.

Cérémonie catholique

Les fleurs sont très présentes lors des cérémonies funéraires catholiques. Elles sont exposées lors des cérémonies à l’Eglise puis sur la tombe de la personne décédée pendant son transfert au cimetière. Elles sont déposées sur le cercueil et servent à orner la salle de cérémonie. Les fleurs blanches sont les plus courantes, car elles sont le symbole de la lumière et de la renaissance. En ce qui concerne les compositions florales, les plus choisies sont celles en forme de croix (symbole du Catholicisme) et de couronnes (symbole de l’élection paradisiaque et de la liberté).

Cérémonie protestante

La présence des fleurs n’est pas une obligation dans les cérémonies funéraires Protestantes. Les compositions florales choisies sont plus sobres et simples. Selon les souhaits de la famille ou les dernières volontés du défunt, il est aussi possible de remplacer les fleurs par des dons. Ces souhaits sont mentionnés généralement sur le faire-part et l’avis de décès.

Cérémonie musulmane

Les fleurs sont très rares lors des cérémonies funéraires musulmanes. En effet, les obsèques musulmanes se focalisent sur le recueillement et la prière. Lors de la mise en terre du corps du défunt, l’assistance est invitée à verser trois poignées de sable sur la sépulture et non des fleurs.

Cérémonie juive

Les cérémonies juives sont connues pour être simples. Les fleurs n’ont pas une place importante : elles symbolisent l’abondance, ce qui est en contradiction avec le rituel des cérémonies funéraires. Les fleurs sont donc remplacées par des bougies.

Cérémonie orthodoxe

Puisque la religion orthodoxe fait partie du Christianisme au même titre que la religion catholique, les fleurs peuvent être présentes lors des cérémonies funéraires. Elles accompagnent le défunt lors de son passage vers l’au-delà et sont même déposées à l’intérieur du cercueil. Effectivement, la religion orthodoxe exige que le cercueil soit ouvert lors des obsèques pour permettre aux familles d’y jeter des fleurs, notamment des roses rouges en vue de saluer le défunt et de témoigner notre amour.

Cérémonie bouddhique

La crémation est le mode de sépulture le plus courant chez les Bouddhistes. Les compositions florales présentes sont souvent importées du pays d’origine et s’avèrent grandes et imposantes : couronnes, gerbes, raquettes… il existe toutefois une règle à suivre : les fleurs doivent être uniquement de couleur blanche.

Si vous voulez envoyer des fleurs pour une cérémonie funéraire, il est donc essentiel de connaître la religion du défunt et/ou de sa famille. Assurez-vous également de suivre les indications des proches mentionnés sur le faire-part ou l’avis de décès, comme par exemple « Ni fleur, ni couronne ».